Arrêt du tabac, mesurer le pour et le contre

Arrêt de la cigarette : des désagréments passagers mais tellement de bienfaits !

L’arrêt du tabac provoque des symptômes qui peuvent être relativement déplaisants. Il ne faut pas le nier. Variables selon l’âge de l’usager, l’ancienneté de la pratique ou encore le nombre de cigarettes fumées quotidiennement, ces symptômes à la fois physiques et psychologiques peuvent parfois constituer un frein à la prise de décision. Pourtant, ce n’est rien à comparer aux bénéfices, très rapides, de l’arrêt du tabac !

Les symptômes du sevrage tabagique

A la lecture des symptômes déplaisants du sevrage tabagique – étourdissements, fatigue, difficultés de concentration, anxiété, irritabilité, insomnie, craving, constipation, faim, etc. -, certains hésitent à sauter le pas, et on les comprend. En avoir conscience et s’y préparer à un moment propice (pas en période d’examen par exemple), c’est déjà un grand pas. Et puis surtout, il faut savoir que ces difficultés ne sont que passagères. Au bout, c’est la libération. Et elle intervient très rapidement.

Si la plupart des symptômes physiques disparaissent généralement en quelques semaines, l’envie irrépressible de fumer (craving) quant à elle peut perdurer bien plus longtemps. Mais il existe des solutions efficaces pour aider à résister à la tentation : spray buccal ou autre substitut de nicotine, MBSR, TCC, activités physiques, méditation, yoga… Et même des applications mobiles gratuites d’aide à la motivation permettant de suivre pas à pas ses progrès et les bénéfices au quotidien de l’arrêt du tabac (temps passé sans fumer, argent économisé, amélioration de la santé et espérance de vie gagnée, objectifs personnalisés, journal de bord, jeux, récompenses…)  : Arrêter De Fumer Assistant, Smoke Free, Quit Smoking – Smokerstop, QuitNow !, Qwit, Kwit, etc.

Lorsque l’on a décidé pour de bon d’arrêter le tabac, il est important de résister à toute cigarette. Même plusieurs années après pour ne pas réactiver le processus et réenclencher la dépendance physique. Attention donc au « allez juste une et j’arrête c’est sûr ! ».

 

arrêt tabac
arrêt tabac

Les bénéfices rapides de l’arrêt du tabac

Selon la journaliste Alexia Mayer (France 2), les pulsations du cœur et la pression sanguine redeviennent normales seulement 20 minutes après l’arrêt de la dernière cigarette ! Et au bout de 8 h seulement, le « cœur commence à éliminer la nicotine et le monoxyde de carbone (…) ». Résultat : plus de risque de thrombose ni de spasme coronaire.

En 24 h, la nicotine a été entièrement évacuée et le risque d’infarctus a déjà baissé. La respiration devient plus facile, le goût et l’odorat reviennent peu à peu.

Il faut patienter 2 ou 3 semaines pour retrouver un souffle et un sommeil normaux.

S’il faut attendre 15 ans après l’arrêt du tabac pour retrouver une espérance de vie équivalente à un non fumeur, les risques d’infarctus du myocarde et d’accident vasculaire sont divisés par 2 seulement 1 an après. Et 5 ans pour le risque du cancer du poumon.

Et côté porte-monnaie : une économie de 200 euros/mois (20 cigarettes/j), ce qui fait 2 400 euros/an ! De belles vacances en perspective.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *